Des anciens bacheliers racontent le choix de leurs études supérieures

juillet 15 , 2018

Après avoir obtenu leur baccalauréat, ils ont fait leurs choix de formation. Ceci n’a pas toujours été si évident. Vous devez certainement avoir déjà vécu cette situation, vous êtes entrain de la vivre, ou du moins elle ne tardera pas à arriver. Nos anciens bacheliers, ayant opté pour des études supérieures au Maroc vu la facilité de l’intégration, ont gracieusement accepté de partager avec vous leur expérience du «Post-Bac».

Mehdi, 24 ans
Génie Informatique à l’EMSI

 

« Après avoir obtenu mon baccalauréat en sciences de la vie et de la terre, j’étais face à différents choix de formation. Partir à l’étranger ne me disait rien, j’étais sur de vouloir faire mes études au Maroc, vu la richesse des formations déjà présentes. Déjà passionné par les nouvelles technologies, internet et le digital, j’avais un penchant vers ce domaine, afin d’en faire mon métier. J’ai commencé à lire des témoignages, j’ai opté pour l’EMSI, et j’ai choisi de me spécialiser dans le développement informatique, afin de poursuivre un parcours d’ingénieur. Les années sont vite passées et j’ai pu acquérir une expérience enrichissante grâce au programme des cours ainsi que la compétence des professeurs. J’ai eu un master qui m’a permis de décrocher mon premier emploi et de pénétrer le monde professionnel. Je n’ai jamais regretté le choix que j’ai fait. Je conseillerai à tout bachelier de choisir un domaine qui le passionne pour en faire son métier. »

David, 22 ans
Etudiant gabonais en Génie Civil à l’EMSI Casablanca

 

«J’ai obtenu mon baccalauréat au Gabon, et grâce à la coopération et aux bonnes relations existantes entre le Maroc et Le Gabon, j’ai pu facilement poursuivre mes études à l’EMSI Rabat. Après avoir décidé d’étudier au Maroc, je me suis retrouvé devant un large choix de formations et d’établissements supérieurs. J’ai alors entamé mes recherches sur les débouchées de chaque formation et sur les opportunités qui s’offrent aux étudiants africains au Maroc. Au fil des recherches, j’ai réalisé que l’ingénierie est un domaine qui me correspondait parfaitement, vu mon intérêt aux matières techniques et scientifiques. J’ai conduit mes recherches dans ce sens jusqu’à ce que je découvre le site web de l’EMSI. Je me suis documenté sur les programmes et les filières que l’école propose, et j’ai pris ma décision d’intégrer l’EMSI Casablanca. Aujourd’hui j’y poursuis mes études en Génie Civil, ce qui me permet d’acquérir des compétences que je pourrais mettre en œuvre une fois de retour à mon pays. Au Gabon, les ingénieurs génie civil sont très sollicités en vue du développements de chantiers et de constructions de logements et d’infrastructures. Je vis une expérience très enrichissante au Maroc, spécialement à l’EMSI qui a fait preuve d’un accueil  chaleureux et une intégration rapide des étudiants africains»

Mohammed, 26 ans
Informatique et Réseaux à L’EMSI Marrake
ch

 

«Mon parcours d’ingénieur a commencé par l’obtention d’un Baccalauréat technique. J’ai intégré par la suite l’Ecole Marocaine des Sciences de l’ingénieur. Pourquoi ce choix ? Tout jeune, j’ai toujours été attiré par la technologie. Je me suis alors basé sur cela, ainsi que les témoignages et conseils des anciens étudiants des écoles d’ingénierie, pour décider de poursuivre une formation en ingénierie informatique et réseaux. Avant l’obtention de mon baccalauréat, j’avais du mal à me fixer sur un choix, c’est pourquoi je participais activement aux salons d’étudiants pour éclaircir mes idées. Ceci a finalement porté ses fruits, car j’ai fini par découvrir l’EMSI que je ne connaissais pas avant, et qui s’est avérée l’école qui correspondait parfaitement à mon profil, mon orientation, et mes attentes professionnelles. Je suis satisfait de cette voie, et je la conseille à tout étudiant désirant poursuivre une formation d’ingénieur d’Etat.»

Dounia, 23 ans
Automatisation et Informatique industrielle à l’EMSI Rabat

 

«J’ai toujours su que je voulais être ingénieur. J’ai alors opté en premier lieu pour un baccalauréat technique. J’ai intégré ensuite la faculté pour étudier les sciences et techniques mathématiques et informatiques. A cette époque, je n’avais pas assez d’informations sur les écoles supérieures d’ingénierie. Au bout de deux ans à la faculté, j’ai découvert l’EMSI, une école privée d’ingénieurs, à travers un proche qui me l’a vivement recommandé.  J’ai suivi son conseil et j’ai intégré l’EMSI Rabat en spécialité : automatisation et informatique industrielle, après l’obtention de mon BTS.

J’avoue qu’au début ce n’était pas évident de poursuivre mes études dans une école privée d’ingénierie, mais j’ai eu droit à des facilités de financement, ce qui m’a permis de vivre une expérience enrichissante au sein de l’EMSI. Mon message à tous les bacheliers est qu’il y’a toujours des opportunités à chercher et à saisir, qui peuvent améliorer notre avenir.»

Rayagné Wendé
Etudiant du Burkina Faso, Ingénierie Informatique et Réseaux à l’EMSI

 

«Etant passionné par le domaine de l’informatique, et après l’obtention de mon baccalauréat, je me suis mis à la recherche d’une université dans laquelle je pourrais recevoir une formation de qualité qui allait me permettre de réaliser, ou du moins de m’approcher un peu plus de mon rêve à savoir : « devenir un futur MARK ZUCKERBERG ». C’est finalement, un proche qui connaissait très bien l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur (EMSI) qui me l’a recommandée, tout en me parlant du bien de l’école, ainsi que des formations qu’elle offre, et sans trop hésiter mon choix s’est porté sur celle-ci. A mon arrivée, j’ai été très bien accueilli par l’administration de l’EMSI qui a tout mis en œuvre pour me venir en aide tant sur le plan des études, qu’au niveau de la régularisation de ma situation administrative en me fournissant tous les documents nécessaires. Quant à mes camarades, ils ont été très gentils et ont largement fait preuve d’ouverture d’esprit, ce qui ma permis une intégration rapide et facile. Je ne pourrais terminer ce témoignage sans parler de mes professeurs. Durant ces cinq dernières années passées à l’EMSI, j’ai eu la chance et le privilège d’être encadré par de très grands professeurs, qualifiés et surtout maitrisant leurs domaines. C’est grâce à leurs efforts, leurs tolérances, et leurs envies de partage que nous avons acquis les connaissances que nous avons aujourd’hui.

C’est avec sincérité que je peux dire que je suis satisfait de la formation que j’ai reçu à l’EMSI, et c’est également avec un grand enthousiasme et plaisir que je recommanderai à mon tour l’EMSI à d’autres jeunes étrangers voulant poursuivre leurs études au MAROC. Je profite de cette occasion pour saluer tous les membres de l’administration ainsi que tous les professeurs de l’EMSI.»

GAEL
Etudiante togolaise, Ingénierie Informatique et Réseaux à l’EMSI

 

«Aujourd’hui en stage de fin d’études à HPS, le leader dans l’édition de solutions de paiement électronique; j’ai passé 5 belles années de découverte, d’apprentissage et de partage à l’EMSI. Je me suis intégrée assez facilement dès mon arrivé en octobre 2013. Très vite j’ai représenté fièrement l’EMSI dans plusieurs compétitions aussi bien nationales qu’internationales à savoir Africa Code en Égypte et Imagine Cup nationale que j’ai remporté avec succès. Avec le sens de leadership inculqué à l’école, je suis à l’heure actuelle co-fondatrice d’une startup nommé Bassite IT dont le cœur de métier est l’intelligence artificielle et l’innovation dans la relation client.»

Katiennè Fohoua – Etudiant de La Côte d’Ivoire, Génie civil à l’EMSI

 

«Je me souviens de mon premier jour à l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur (EMSI) comme si c’était hier. Ce fut un jour exceptionnel de découvrir enfin l’école qui allait marquer une partie de mon cursus universitaire. Avec un cadre propice pour un bon apprentissage, un corps professoral de qualité, et un encadrement qui ajoute un plus à l’éducation reçue par les parents, la formation académique à l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur (EMSI) est à la hauteur des attentes du monde professionnel auxquelles est confronté le jeune ingénieur. Ajouter à cela le système de stage obligatoire à partir de la troisième année permet aux futurs lauréats de fusionner théorie et pratique, tout en se préparant pour le projet de fin d’études. Que pourrais-je dire d’autre si ce n’est bon vent à ma très chère école!»

 

Le guide des ecoles d’ingenieurs

Call Now ButtonContactez-nous